Les premiers occidentaux en Corée.

Beauty.at.its.Best | via Tumblr

Gregorio De Cépedes : Premier occidental à avoir mit les pieds en Corée.

L'espagnol Gregorio de Cespedes, et non pas l'holandais comme on le pensé jusqu'à relativement récemment, a été le premier occidental à mettre le pied sur la péninsule coréenne.


 

Mais d'abord, plaçons-nous dans le temps : c'est au XVIème siècle, dans un Japon en pleine gloire...

Le missionnaire jésuite espagnol, fils d'une famille noble à Madrid , appartenant à l'Ordre de saint Ignace de Loyola , a atterri à Nagasaki en Juillet 1577 avec d'autres collègues pour continuer l'évangélisation de la terre japonaise commencé par St. Francis Xavier en 1549 . Il a développé sa mission pendant 8 ans au cours de laquelle il était lié à la classe noble japonais. Cependant, après des persécutions et une expulsion, ils ont été contraints de vivre dans la clandestinité sous la protection d'un noble japonais.

Prétextant la conquête de la Chine , en 1592 le général Toyotomi Hideyoshi a commencer l'invasion coréenne . On estime que près de 2000 soldats japonais étaient catholiques et avant qu'une situation de guerre n'arrive , les soldats ont demandés l'assistance d'un prêtre qui pourrait les soulager.  Avec cette excuse et secrètement, Gregorio de Céspedes a marché sur le sol coréen le 27 Décembre 1593, où il dut rester près d'un an. Pendant ce temps, il a été témoin de l'invasion japonaise, en plus de faire 4 cartes racontant en détailles trésors coréens pillés, les négociations et les atrocités commises par les Japonais pendant la guerre en même temps de fournir la première vision réaliste du pays et ses habitants.

Bien sûr, il a finalement été découvert et pour éviter le malheur, a été forcé de quitter la Corée et retourner au Japon, où il a continué sa mission et mourut en 1611.

Julia Mullock : D'architecte à Princesse Consort de Corée

Si je vous disais que la Corée a compté parmi ces princesses une femme occidentale ... Me croirez-vous ? Eh bien croyez-moi, car c'est vraie. 
C'est à l'occasion d'un mariage international que ça a eu lieu, afin d'unir les pouvoirs et /ou renforcer les liens entre eux.

Julia Mullock, une Américaine d'origine ukrainienne, a rencontré ,alors qu'elle travaillait dans un cabinet d'architecture situé à New York, l'un des petits-fils de l'empereur Gojong de Corée : le Prince Yi Gu. Après une courte relation elle a reçu le titre de princesse impériale de Corée avant de se marier avec le prince qui a était le dernier prince héritier de la dynastie Joseon !

Jusqu'à présent, tout ressemble à un conte de fées, non ? Rien ne pourrait être plus éloigné de la réalité ... Désolé de le dire, mais comme vous le savez, les contes de fées existent rarement. Et dans ce cas, l'histoire de notre protagoniste eu une triste fin.

C'est quatre ans après le mariage, que le couple rentre en Corée, de par l'invitation du dictateur Park Chung Hee (le père que la Présidente actuelle de la Corée du sud, Park Geun Hye !). Il a été déterminé que leur résidence serait le palais Changdeok et ainsi, alors que le couple vivait avec la famille de son père à Changdeok, Julia, comme la grande majorité des princesses s'est consacrée aux actions humanitaire et de charicatives. C'est dailleurs au cours de l'une de ces activités que la princesse a rencontré une fille, que le couple adopta peut après.

De mon point de vue, je ne pense pas que Julia ai eu depuis ce que nous appelons une vie heureuse... Pouvez-vous imaginer tous les handicaps que avais dut- avoir ? La langue, la culture, le régime dictatorial qui existait à l'époque, les règles strictes de l'étiquette coréenne et l'adultère (parce que son mari avait une maîtresse, mais ça, c'est une autre histoire ...). Et l'histoire ne s'arrête pas là ... Vous-rappelez que j'avais mentionné plus tôt que son mari était le dernier prince héritier de la dynastie Joseon ? Eh bien Julia et son mari, malgré que le régime politique du pays était une dictature, a dû composer avec le fait de fournir un successeur. Mais leurs efforts furent vains et en 1982 en raison de la pression de la famille impériale, ils ont été forcés de divorcer, incapables de concevoir un héritier. Julia avait alors déjà 54 ans ...

La cerise sur le gâteau a été placé quand, après beaucoup de paperasse et des difficultés dans le traitement des papiers de divorce, il a été constaté qu'en dépit d'être l'épouse et princesse de la Corée, Julia n'a jamais été légalement enregistrée dans le registre de famille de Yi. Je veux dire que face à la galerie elle était un membre de la famille, mais elle n'a pas vraiment était acceptée en tant que tel. Finalement Julia est retourné aux États-Unis et elle vit maintenant à Hawaï. Son ex-mari s'est expatrié  au Japon, où il mourut en 2005. Aucun des deux ne s'est jamais remariée.

La princesse Julia, maintenant. <3

Voilà. Ces histoires sont toutes les deux très touchantes à mon goût et j'espère avoir votre avis par commentaires. Je m'en remet à vous! ^O^

En tous cas bon week-ends !! :P

3 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

×